« Documents et histoire, Islam, VIIe-XVIe s. », mai 2008

Posted by arb2dmin on May 17th, 2008

 

« Documents et histoire, Islam, VIIe-XVIe s. »
Journées d’étude internationales Musée du Louvre / EPHE
Paris, 16 & 17 mai 2008

« Documents and History, Islam, 7e-16e Century » International Study Day The Louvre, Ecole pratique des hautes études, Paris,16-17 May 2008

Des journées d’étude conjointes au Musée du Louvre / Département des Arts de l’Islam et à l’Ecole Pratique des Hautes Etudes, intitulées « Documents et histoire », ont été organisées par Anne Regourd et ont eu lieu les 16 et 17 mai 2008.

These joint Study Days of the Musée du Louvre / Département des Arts de l’Islam and of the École Pratique des Hautes Etudes, with the title “Documents et histoire” were organised by Anne Regourd and took place on the 16th and 17th of May 2008.

Introduction

Les efforts de reconstruction des débuts de l’histoire de l’Islam, déployés dès la fin du XIXe s., ont conduit à poser le problème de la valeur documentaire de corpus comme le hadith. A l’extrême, l’utilité même de ce travail de reconstitution à partir du seul matériel en langue arabe, a été remise en cause surtout à partir des années 70 par un courant hyper critique, défini parfois comme « sceptique », du fait de sa tendance au doute hyperbolique à l’égard de ce matériel.

Aujourd’hui, la situation semble cependant moins désespérée, le manque de documents, au sens de témoins ou contemporains des événements, moins cruel, et ce, pour les siècles habituellement incriminés, du début de l’Islam au début du XVIe s. Tout d’abord la position hyper critique a été elle-même critiquée dans les années 90 ; de nouvelles lectures des textes ou de nouvelles méthodes ont permis de reprendre la reconstitution de l’histoire de l’Islam à ses débuts. Surtout, le mouvement relativement récent autour de la papyrologie arabe a contribué à mettre à jour de nombreux documents sur papyrus ou sur papier, dormant dans des fonds occidentaux, et à s’intéresser à ceux conservés dans des bibliothèques, en Orient. Alors que les périodes précédant la conquête ottomane faisaient figure de parent indigent du fait de la pauvreté, voire de l’inexistence des fonds d’archives les concernant, elles paraissent aujourd’hui pouvoir offrir de nouvelles perspectives, d’autant que certains fonds connus sont inexploités et que d’autres restent à redé- couvrir et ce, même si fonds documentaire ne signifie pas archives. De nouveaux chantiers de fouilles et prospections ont aussi apporté leur lot de découvertes (graffitis omayyades et ayyoubides, papiers de Fustat, de Quseir, etc.).

C’est cette « nouvelle frontière », appliquée à des documents variés, que l’on se propose d’explorer, sur une aire géographique s’étendant du Maghreb à l’Iran.

« Documents et histoire » constitue le thème de ces journées d’étude. Elles se donnent pour mission d’illustrer les tendances récentes des travaux sur les sources documentaires, pour la période envisagée, dans le courant des années 90 et 2000. Il est dans leur dynamique d’inviter à une méta-réflexion sur ces sources, ainsi qu’à toute observation épistémologique.

Introduction

Efforts were conducted as early as the end of the 19th century, with the aim of reconstructing the history of early Islam. They were soon to face the question of how much some corpus, as the hadith, were to be trusted as a source. Some of the scholars in this field, especially during the seventies, came to question even the use of this material and prefered to work on sources in other languages. Their position has been sometimes described as “skeptical” since they voiced hyperbolic doubts with regard to this material.

Today, the situation seems less critical. The lack of documents which were contemporary with the events is less acute, even for the period which is usually considered as poorly documented, i.e. from the beginning of Islam until the begin- ning of the 16 th century AD. In first place, the skeptical position has been itself under critic during the eighties. New readings of the texts or new methods led to fresh attempts at understanding the history of the early Islam. Arabic papyrology has recently witnessed new efforts leading to the discovery of numerous documents on papyrus or paper, either in Western libraries or in Near Eastern collections. Although the period before Ottoman rule was considered as especially poor as far as archival material is concerned, new perspectives seem to have been recently opened. We are expecting a lot from well known but underexploited collections as well as from collections which are still to be discovered, from archives as well as from other kinds of documents. New excavations and surveys brought new discoveries (Umayyad and Ayyoubid inscriptions, documents from Fustat, Quseir, etc.).

It is the aim of the workshop to explore this “New Frontier” over an area extending from Iran to the Maghrib and through various types of documents.

“Documents and history” is the theme for this workshop. The aim is to illustrate the recent trends in research on documents during the period extending from the early nineties up to this day. They are a place where thinking about the sources and epistemological remarks are expected.

Leave a Comment

Please note: Comment moderation is enabled and may delay your comment. There is no need to resubmit your comment.